Les Pelland de la Bretagne aux Amériques

Louis comte DE MONTJOIE

Louis comte DE MONTJOIE

M

Information Personnelle    |    Notes    |    Carte d'événements    |    Tous    |    PDF

  • Nom Louis comte DE MONTJOIE 
    Sexe
    Décès Nicée Trouvez tous les individus avec un évènement dans ce lieu 
    ID personne I209366  Ma genealogie
    Dernière modif. 14 mai 2017 

    Père G.I. DE MONTJOIE 
    Mère Catherine DE NEUCHÂTEL,   n. 1303,   d. 1359  (âge 56 années) 
    ID Famille F85810  Feuille familiale  |  Tableau de famille

    Famille I.J. DE CLYE 
    Enfants 
    +1. I. DE MARVILLE
     2. L. DE MONTJOIE
     3. J. DE MONTJOIE
    Dernière modif. 14 mai 2017 
    ID Famille F85795  Feuille familiale  |  Tableau de famille

  • Carte d'événements
    Lien Google MapDécès - - Nicée Lien Google Earth
     = Lien Google Earth 

  • Notes 
    • Louis de Montjoye, fut un illustre membre de la famille. Fils plus ou moins légitime du second des Guillaume, il releva à son tour le patronyme en prenant part à un terrible siècle d'histoire qui ensanglanta le continent. Chevalier comme ses pères, membre du célèbre ordre savoyard des Chevaliers de l'Annonciade, entré dans les annales pour être devenu Grand Maréchal de l'Eglise Romaine au service de l'Antipape Clément VII, en ce temps nommé précipitemment en Avignon, par opposition à l'élection contestée à Rome du Pape Urbain VI. Louis était alors son neveu. Il deviendra également Conseiller et Chambellan du roi de France Louis Ier. Le sire de Montjoie s'illustra dans toutes les guerres, et surtout par sa campagne d'Italie aux côtés de Louis d'Anjou, où il mena les Savoyards à Vintemiglia mais fut fait prisonnié à son tour à la bataille de Mariano, ses nombreuses victoires au combat néanmoins lui valurent les honneurs de Vice Roi du Royaume de Naples et de Sicile par la grâce de la Maison d'Anjou. La famille se révolta sous son règne contre l'Evèque de Bâle Jean de Vienne, et brisa le lien qui les soumettait au Comté de Neuchâtel. Le domaine famillial avait le statut de Baronnie et le droit de battre monnaie, et possédait nombre de péages dans les Alpes. Malgré que sa liberté fut conquise, Louis mourut sous les armes de Neuchâtel, aux environs de 1425 et de la fin du schisme en Occident, on lui accordait alors plusieurs héritiers, on peut voir encore en Avignon l'imposant mausolée où repose depuis lors son corp et quelques vieilles reliques comme la Vierge d'Avignon rapportée des campagnes d'Italie.

      Louis de Montjoie, (? - Avignon le 23 juin 1415/25), conseiller et chambellan du roi de France, vice roi des royaumes de Sicile et de Naples.

      Durant sa vie Louis fait de la baronnie qui était de franc-alleu un fief oblat à l'empire6, c'est-à-dire qu'il l'offre volontairement à son suzerain et n'en recueille que l'usufruit, dans ce type d'accord il était stipulé qu'à l'extinction de la lignée mâle le fief devait retourner au suzerain mais par une grâce spéciale, dans le cas de Montjoie, elle ne sera remise au suzerain qu'après la disparition de la lignée féminine. Ce fief oblat avait été choisi par Louis pour protéger ses intérêts lors de ses fréquents déplacements hors de la baronnie, dans son cas c'est l'empereur lui-même qui devrait défendre le fief1.

      Malgré ses titres Louis de Montjoie ne devait pas échapper à la colère de Thiébaud VI de Neuchâtel-Bourgogne. Au milieu de l'année 1373 ce dernier capture et enferme Louis dans sa forteresse de Blamont pour venger l'évêque de Bâle, Jean de Vienne, auquel Louis avait enlevé le château de Soyères et pour les dégâts qu'il avait causés sur les terres de Neuchâtel-Urtière qui avait pris le parti de l'évêque. Sur l'intervention d'Isabelle de Neuchâtel Louis est libéré le 26 juin 1373, en échange d'une caution garantie par deux otages envoyés prendre sa place en prison. Une fois la caution payée, et régulièrement, les sires de Neuchâtel-Bourgogne obligeront le seigneur de Montjoie à faire acte de soumission envers eux en ouvrant les portes de sa ville et en présentant les clés de celle-ci à leur envoyé1.

      Mais Louis, gardant des griefs contre l'évêque, lui livre combat à Verner en 1374. Il fait prisonnier Petreman Schaller, frère de l'évêque, Aymon de Domprel et Valter de Colombier. Vingt seigneurs, parmi lesquels les comtes de Habsbourg et les Neuchâtel-Bourgogne, se porteront garants pour la libération du frère de l'évêque et huit gentilshommes se présenteront comme otages en lieu et place d'Aymon et de Valter. Louis ne fera la paix avec l'évêque de Bâle qu'en 1383. Dans le traité de paix Louis y est nommé "noble et courageux baron Louis de Glère, maréchal du pape Clément VII à Avignon", c'est le plus ancien titre où le sire de Montjoie est qualifié de baron, ils garderont ce titre jusqu'au XVIIIe siècle, alors que jusque là les sires de Montjoie se qualifiaient de "noble" ou de "chevalier"1.

      En 1382 Louis s'oblige à tenir à disposition de Léopold III de Habsbourg la forteresse de Moron qu'il possède par engagement de son cousin Berthod de Glère. En 1404 Louis reçoit l'investiture de cette forteresse pour lui et ses héritiers. Huit ans plus tard, par un acte donné à Ensisheim, Jean Ier de Montjoie et Louis se voient remettre en fiefs les châteaux et les terres de Moron, d'Heymersdorf, le quart des biens d'Hirsingen et de Ruederbach, les mairies de Mittelmuspach, Nidermuspach et Odermuspach (tous trois du canton de Ferrette), les villages de Recouvrance et de Grône (du canton de Belfort) et la ferme de Riespach1.

      Mariage et succession : Il épouse en septembre 1360 Jacobée/Jacquette, fille de Pierre de Cly, de qui il a :

      Jean Ier, (? - 1438), héritier de Louis pour le château de Montjoie, seigneur de Montjoie et de Bouverans, conseiller et chambellan de Louis d'Anjou en 1405, il épouse le 19 février 1386 Jeanne, fille d'Henri de Villersexel et de Guillemette de Vergy, de qui il a Jean II, seigneur de Montjoie et de Montrond,
      Guillaume, (? - 3 avril 1451), seigneur de Vaufrey, Blandereine, Seigne et Châtel-Montjoie, évêque de Béziers de 1424 à 1451,
      Jeanne.
      wikipedia.com




Ce site est réalisé grâce au logiciel The Next Generation of Genealogy Sitebuilding, ©, v. 11.0.2, écrit par Darrin Lythgoe 2001-2017.